Les meilleurs livres à lire à ses enfants

La chenille qui fait des trous – Eric Carle

Voici un grand classique à lire aux petits enfants : La chenille qui fait des trous d’Eric CarleThe Very Hungry Caterpillar en anglais – un des premiers livres d’Eric Carle, publié en 1969, et dont il est à la fois auteur et illustrateur.

C’est l’histoire d’une chenille qui mange de plus en plus, tout en faisant des trous dans la nourriture qu’elle trouve – les trous étant réellement dans les pages du livre, le tout avec de magnifiques images. Un immense succès traduit dans 66 langues.

A ce sujet Arte présente un excellent reportage sur Eric Carle, son parcours, ses techniques d’illustration, et le musée qui lui est consacré (en français, ou en allemand, au choix):

https://www.arte.tv/fr/videos/067813-000-A/la-chenille-qui-fait-des-trous/

Et pour finir une interview intéressante de 2009 (en anglais): https://www.theguardian.com/books/2009/mar/14/eric-carle-author

Vous aussi avez des livres à lire aux enfants qui vous ont beaucoup plus et que vous souhaitez conseiller ? Dites-nous lesquels en commentaire.

Livres et films sur l’école

Libre pour apprendre, de Peter Gray

Le livre « Libre pour apprendre » explique l’intérêt de l’apprentissage actif et autonome de l’élève et la poursuite de ses propres centres d’intérêt (un principe que l’on retrouve aussi dans la pédagogie Montessori ou Freinet), et montre les effets négatifs d’un système où l’élève a un rôle passif et doit passer son temps à se tenir « tranquille ».

https://www.actes-sud.fr/node/56818

Lien vers un extrait du livre « Libre pour apprendre »

Jeux avec les sons et lettres mobiles

Pour jouer à composer des mots, voici les lettres mobiles à découper et les sons avec leur image.

  • Vous pouvez choisir un son, faire trouver à l’élève un mot contenant ce son, puis l’aider à composer le mot avec les lettres mobiles
  • Vous pouvez choisir un mot déjà étudié dans les fiches et textes à lire de la méthode de lecture visuelle « Apprendre à lire avec Unik et Tipi » sur www.alvea.com, et
    • préparer à l’avance les lettres et sons du mot pour les faire mettre dans l’ordre par l’élève, si besoin avec le modèle du mot visible
    • ou faire trouver les lettres et sons parmi un choix plus important pour écrire le mot
  • Pensez à préparer des enveloppes, une pour ranger les lettres mobiles et l’autre pour ranger les sons
  • Les lettres grisées représentent des lettres muettes (on ne les entend pas quand on lit le mot, mais elles font quand même partie du mot !)
  • Les majuscules U et T servent à composer les prénoms Unik et Tipi, les deux héros de nos histoires (toutes les histoires sont en accès libre sur www.alvea.com).
  • « Apprendre à lire avec Unik et Tipi » est une méthode de lecture visuelle entièrement nouvelle et gratuite qui superpose une image à chaque son/phonème pour faciliter la lecture. Si cette méthode est particulièrement adaptée pour les enfants « visuels » et pour les enfants dyslexiques, elle est bénéfique pour tous car elle facilite la lecture et la mémorisation de l’orthographe des mots.

Education à distance – Ecole à la maison en période de Covid-19

La méthode Alvea pour apprendre à lire avec Unik et Tipi est adaptée à l’éducation à distance et à l’école à la maison, ce qui peut être très utile en période de Covid-19, si la classe ou l’école est fermée.

L’enseignant peut définir le rythme et les fiches son et textes à étudier par l’élève, qui devra être accompagné par un adulte ou un.e grand.e frère/soeur déjà lecteur.

Le guide méthodologique permet à l’accompagnant de partir des mots et des textes pour enrichir le vocabulaire, aborder des notions de grammaire, favoriser l’expression orale et écrite, et continuer l’apprentissage sous forme de jeux. Des « pauses » dessin stimulent l’imagination et favorisent la concentration, tout en évitant la fatigue liée à l’écrit.

Bien sûr, cela suppose que les enseignants et les élèves soient équipés de matériel (ordinateur ou tablette), ou que l’enseignant fournisse les fiches et le guide méthodologique aux élèves et à leur accompagnant sous une forme imprimée. Elles peuvent aussi être envoyées par e-mail aux élèves qui peuvent les visualiser ou les imprimer chez eux, et imprimées par l’école uniquement pour les élèves ne pouvant le faire eux-même.

En avril 2021, 800 millions d’élèves sont encore affectés par des fermetures entières ou partielles.

Avec une méthode d’apprentissage de la lecture entièrement gratuite et disponible en-ligne, par e-mail et sur papier, cela ne devrait plus être un frein à l’apprentissage de la lecture. Profitez-en !

Cependant, il y a malheureusement d’autres causes qui empêchent les enfants d’apprendre à distance :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/07/ecole-a-la-maison-463-millions-d-eleves-dans-le-monde-n-ont-pas-pu-acceder-a-l-education-a-distance_6075881_3244.html

Pourquoi préserver les forêts ?

Comme expliqué dans le cycle de l’air ci-dessous, les forêts sont indispensables à la vie, car ce sont les arbres et les plantes qui régénèrent l’oxygène tout en consommant le CO2 lors de la photosynthèse.

Le cycle de l'air avec la photosynthèse expliqué en lecture visuelle

Le bilan net global pour la Terre est de 3 Gigatonnes de carbone absorbé par an grâce à la photosynthèse (et de 2 Gigatonnes pour la mer, à titre de comparaison) – Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Carbon_cycle#/media/File:Carbon_cycle.jpg

Les forêts abritent aussi 80% de la biodiversité. Il faut savoir que le plus précieux sont les forêts primaires (c’est à dire qui sont là depuis très longtemps) et que ce n’est pas du tout la même chose quand on replante des arbres là où une forêt a été détruite, surtout si c’est de la monoculture (1 seule espèce d’arbres), les services rendus à la planète et aux humains ne sont pas du tout comparables. Pour retrouver une certaine biodiversité, il faut bien sûr planter différentes espèces et surtout attendre … au moins 100 ans !

Pour voir où se trouvent les différents types de forêts sur la terre en fonction du climat, nous vous conseillons cette vidéo très didactique du dessous des cartes sur les forêts :

https://www.arte.tv/fr/videos/091146-017-A/le-dessous-des-cartes/


Le cycle de l’eau et l’importance de l’eau pour la vie sur la Terre

Le cycle de l’eau s’accélère avec le réchauffement climatique, ce qui accroît les phénomènes extrêmes.

Pour mieux comprendre le cycle de l’eau : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_de_l%27eau

Pour illustrer pour vos élèves l’importance du cycle de l’eau pour la vie sur Terre, voici des ressources qui peuvent vous aider :

Impact du réchauffement climatique sur le cycle de l’eau – sécheresses, fonte des glaciers et précipitations accrues :

https://www.lemonde.fr/planete/video/2021/07/11/comment-le-changement-climatique-va-bouleverser-l-humanite_6087906_3244.html

H2O : l’eau, la vie et nous – Quelques constats utiles du documentaire d’Arte :

Dans dix ans, nos besoins en eau douce dépasseront de 40 % ce que la Terre est en mesure de nous fournir. L’espoir que cessent les spirales de la surexploitation et de la pollution, amplifiées par le réchauffement climatique, s’amenuise de jour en jour.

La présence de l’eau sur Terre ne doit plus être considérée comme un bien acquis et définitif : tel est le message à faire circuler, à fort débit, par ce film aux confluences de toutes les réflexions. 

  • Quel est le rôle de l’eau dans nos civilisations et quels sont les dangers qui menacent une planète de moins en moins bleue ?

Depuis 4,5 milliards d’années, toute forme de vie est liée à l’eau. Cette première partie remonte aux origines de son apparition sur Terre et en recense les manifestations les plus étonnantes, telles les rivières volantes d’Amazonie ou les migrations des libellules traversant les océans à sa recherche.

Pourtant, « l’or bleu » est en danger, tant l’asséchement des nappes, les sécheresses, les pollutions et les incendies se multiplient.

En Égypte et en Chine, l’histoire montre que l’émergence des civilisations est liée à la proximité des peuples avec les grands fleuves. Mais la naissance de l’agriculture sur leurs rives fertiles a vite favorisé la surexploitation des sources… 

Sécheresse, pollution, surexploitation… L’homme finira-t-il par périr de son avidité ? Partout, la surexploitation des aquifères assèche et détruit les sols. La crise de l’eau doit s’énoncer au pluriel.

Autres cycles importants :

Le cycle des nutriments

https://en.wikipedia.org/wiki/Nutrient_cycle

avec l’exemple des baleines qui font remonter les nutriments vers le haut dans une colonne d’eau de mer (whale pump en anglais)

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2952594/

Ecrire avec des images – L’histoire de l’écriture des hiéroglyphes à nos jours

Des documentaires passionnants qui retracent l’odyssée de l’écriture :

  • Des hiéroglyphes qui représentent des phonèmes à l’apparition du premier alphabet qui code seulement des lettres et non plus des phonèmes et qui a servi de base à nos alphabets contemporains
  • Bien avant l’imprimerie, la démocratisation de l’écriture grâce au Papyrus bon marché.
  • Une étude scientifique comparative sur le décodage des idéogrammes versus la lecture avec un alphabet occidental
  • De l’influence d’Internet qui permet d’écrire de manière phonétique en arabe et en chinois

L’odyssée de l’écriture – Les origines

L’écriture commence par des images : les hiéroglyphes égyptiens, dont les premières traces datent de 3700 avant notre ère, les marques creusées sur des tablettes d’argile par les Sumériens pour tenir les comptes, les glyphes mayas ou encore les idéogrammes chinois.

Tout groupe humain qui invente l’écriture utilise donc des images, ainsi que le principe du rébus, c’est-à-dire une méthode par laquelle une image représente un son.

Mais comment sommes-nous passés de ce système à celui de l’alphabet ? Le secret se trouve dans le Sinaï, où l’égyptologue français Pierre Tallet nous guide à la découverte du premier alphabet au monde. Une révolution !

https://www.arte.tv/fr/videos/083905-001-A/l-odyssee-de-l-ecriture-1-3/

L’odyssée de l’écriture – L’empreinte des civilisations

Sur quel support et avec quel matériel écrire ? En Égypte, le papyrus est devenu l’un des fondements de la civilisation. Son utilisation s’étend jusqu’à Rome, où lecture et écriture sont à la portée de tous. À l’époque médiévale, au contraire, le parchemin demeure un matériau très onéreux, ce qui en réserve l’usage à une élite.

En Chine, la fabrication du papier au IIe siècle après J.-C., restée pendant six cents ans un secret d’État, a permis à l’érudition et à l’éducation de prospérer jusqu’à ce que l’invention de l’impression typographique par l’Allemand Johannes Gutenberg provoque de nouveaux bouleversements en Europe.

https://www.arte.tv/fr/videos/083905-002-A/l-odyssee-de-l-ecriture-2-3/

L’odyssée de l’écriture – Une nouvelle ère

Au début du XXe siècle, le monde se divise en deux. D’un côté l’Occident, qui vit sa révolution industrielle, de l’autre l’Orient, dont le mode de vie demeure inchangé depuis des siècles.

Mais une nouvelle génération de dirigeants – Atatürk, Staline et Mao –, réformateurs et révolutionnaires, utilisent l’écriture à des fins politiques. Ils mettent en place, avec plus ou moins de succès, une réforme de l’écriture ayant pour objectif de démocratiser son accès.

Qu’arrive-t-il à l’identité et à l’histoire d’un peuple lorsque sa façon d’écrire change ?

À l’ère de la numérisation, une nouvelle révolution est en cours. Permettra-t-elle de créer un langage universel ?

https://www.arte.tv/fr/videos/083905-003-A/l-odyssee-de-l-ecriture-3-3/

Lien entre apprendre à lire et apprendre à compter

Quel rapport entre lecture et mathématiques ?

D’abord les nombres se lisent de gauche à droite, comme un mot, et la place des chiffres est d’une grande importance, puisque 18 n’est pas égal à 81, comme les anagrammes chien et niche n’on pas la même signification.

D’autre part, pour lire un nombre en format numérique (42) ou en toutes lettres (quarante-deux) et comprendre la quantité qu’il représente, il faut avoir compris la notion de dizaines et d’unités.

Il faut aller au delà du simple comptage ou énumération de la suite des nombres (1, 2, 3, ….., 10, 11, 12), et comprendre

  • le concept de dizaine. Une dizaine = 10 unités, deux dizaines = 20 unités, etc.
  • le fait que dans 42, le premier chiffre indique les dizaines et le second les unités.
  • que la quantité représentée par le nombre est la somme des dizaines et des unités. Par exemple 42 = 4 dizaines + 2 unités.
  • que quand on ajoute une unité à 9, on fait une dizaine. D’ailleurs il faut travailler sur toutes les combinaisons pour faire une dizaine (9 + 1, 8 + 2, 7 + 3, 6 + 4, 5 + 5), visuellement et concrètement, avec du matériel à manipuler, comme décrit ci-dessous.

Le plus simple est d’utiliser un boulier avec dix rangées de dix, donc cent boules en tout. Les autres méthodes sont :

  • les réglettes en bois (avec une couleur et une taille correspondant à chaque chiffre de 1 à 10),
  • les perles (même principe, sans couleur, les perles sont déjà enfilées sur du fil de fer; et il y en a de 1 à 20, avec en plus des carrés de dix dizaines soit 100 perles, ce qui permet de comprendre les nombres comme 284 : 2 carrés de cent, 8 dizaines, et 4 unités). Ces perles sont utilisées dans la méthode Montessori, une activité consiste aussi à classer ces rangées de perles avec 1 à 10 perles dans l’ordre croissant ou décroissant.
  • et sinon du papier à petits ou grands carreaux avec un crayon noir et une règle pour dessiner les rectangles de dizaines, les carrés d’unités, etc. Pour un usage intensif, en classe par exemple; vous pouvez découper et plastifier les dessins des chiffres de 1 à 10, les dizaines, et faire un carré de 10 x 10 pour les centaines.

Bien sûr ce matériel peut servir aussi à bien d’autres activités mathématiques qui ne font pas appel à la lecture de chiffres et nombres écrits en toutes lettres : compter de 2 en 2, de 3 en 3, de 5 en 5, à rebours, faire des additions, des soustractions, des compléments à la dizaine, des multiplications (commencer par 2 fois un chiffre), des divisions (séparer 6 en deux et généralement tous les chiffres pairs, 6 et 9 en trois, 10 en 2 groupes égaux, puis 10 en 5 groupes égaux, etc).

Il permet surtout de visualiser et de manipuler concrètement (manuellement) les chiffres et les nombres, ce qui est indispensable pour avoir une bonne compréhension.

Méthode des Alphas et Méthode Borel-Maisonny : Comment les combiner avec la méthode de lecture Alvea ?

La méthode des Alphas consiste à associer une image à chaque lettre, image qui correspond à un mot qui commence par la lettre et le son à apprendre. Par exemples un serpent pour le s, une dame pour le d; etc.
L’objectif et l’intérêt de la méthode est que l’enfant associe le son à la lettre (et non plus le nom de la lettre), par exemple le son « ssss » pour serpent, ce qui facilite le déchiffrage des premiers mots simples.

La méthode Borel-Maisonny est une méthode phonétique et gestuelle qui associe un geste à chaque son, ce qui a l’avantage d’associer une information visuelle et kinésique à chaque son, de rendre l’élève acteur et acteur et actif puisqu’il peut reproduire le geste. C’est également un avantage pour des enfants malentendants.

Le méthode visuelle Alvea est complémentaire de ces deux méthodes, puisqu’elle s’appuie le son que font les lettres individuellement et sur le déchiffrage syllabique pour lire les mots au démarrage. Notre méthode ajoute progressivement les phonèmes ch, ou, an, oi, etc. et y superpose les images associées. Cela est une nouvelle étape pour l’élève, là où justement les méthodes basées sur le son que font les lettres trouvent leur limites, puisqu’on ne déchiffre plus « oooo » « uuuuu » pour le phonème/son « ou » mais qu’il faut reconnaître la combinaison ou en tant que telle avec le son associé. C’est justement tout l’avantage de la méthode Alvea.

La méthode visuelle et syllabique Alvea est d’ailleurs cohérente avec le choix de la méthode Borel-Maisonny puisqu’il n’y a qu’une seule image pour les différentes graphies du son o/au /eau, comme il n’y a qu’un seul geste pour le son o /au/ eau dans la méthode Borel-Maisonny.

Il est donc tout à fait possible et cohérent de démarrer avec la méthode des Alphas et/ou la méthode Borel-Maisonny, par exemple pour la période 1 du CP allant de la rentrée à la Toussaint, et de continuer avec la méthode Alvea à partir de la période 2, et ainsi de la combiner aux autres méthodes.

Cela est vrai aussi pour les autres méthodes de lecture en CP. Il est tout à fait possible de les combiner avec la méthode Alvea en parallèle dès la fin de la période 1. En CE1, vous pouvez utiliser la méthode Alvea dès la rentrée avec les élèves qui n’ont pas automatisé la lecture et qui ont besoin de revoir les sons / phonèmes et de s’entrainer sur des textes plus faciles que les élèves déjà lecteurs.

Avantages de la méthode Alvea

Facile

La lecture visuelle devient simple, logique et fluide. Le lecteur y gagne en confiance en lui, y trouve du plaisir et a envie de continuer à lire. Et surtout il accède au sens de ce qu’il lit.

Moderne

Des textes dans l’air du temps, adaptés à l’âge des enfants.

Des mots utiles, un vocabulaire accessible utilisable aussi pour s’exprimer à l’oral et créer ses premières phrases à l’écrit.

Syllabique

La méthode est entièrement syllabique. Toutes les fiches son séparent les mots par syllabes pour aider le lecteur. Ce n’est absolument pas une méthode globale qui repose sur une « image » ou « photographie » du mot entier (La recherche a montré que les méthodes globales donnent de moins bon résultats que les méthodes syllabiques). Tous les mots sont déchiffrés de gauche à droite et séparés en syllabes pour être lus.

Logique

Les fiches et les textes suivent une progression logique. Chaque fiche son présente un nouveau son / phonème et une image associée et les textes à lire suivent la progression en n’utilisant que les sons et images déjà étudiés.

Aucun mot outil n’est à apprendre sans avoir étudié les sons le composant. Aucune exception n’est intégrée dans un texte sans avoir été étudiée auparavant.

Intelligente et créative

Les textes incitent le lecteur à être imaginatif, à developper ses propres idées, à exprimer ses sentiments et peuvent déboucher sur une réflexion et des discussions en classe ou dans le cercle familial.